Guide : Transformation du manioc en tapioca (GARI)

Au Cameroun, le manioc occupe une place très importante dans l’alimentation de plusieurs ménages. Il existe des possibilités de transformations ( tapioca, farine panifiable, cossettes, ...) et permettent ainsi de prolonger les durées de conservations et donc par ricochet, la disponibilité en manioc. Dans ce billet de blog qui est consacré à la transformation, nous donnerons quelques exemples de procédés de fabrication de produits à base de manioc notamment celui du tapioca qui pourront inspirés tous ceux qui désirent s’y lancer dans ce domaine.

Transformation du manioc en tapioca

Fiche Technique Production du Tapioca

La transformation du manioc en tapioca (gari) nécessite une série d’étapes, toutes importantes les unes comme les autres. Dans cet article, nous allons vous montrer comment réussir une production du tapioca.

1). nettoyer les tubercules

Les tubercules qu’on vient de récolter sont nettoyées et pellées. Ce lavage peut être fait à la main ou à la machine.

2). désintégration

La pulpe obtenue après le pelage est désintégrée pour libérer les granules d’amidon. La désintégration se fait à l’aide d’une machine équipée d’une scie et des balais.

3). le screening (filtrage)

Ici la pulpe rappée est passée à travers la plupart des écrans avec une série de finesse, le premier retient les pulpes grossières et les autres les fines particules. Le produit final qui passe à travers le dernier filtre est le lait d’amidon

VOIR AUSSI : Comment transformer le manioc en farine de qualité

4). décantation de l’amidon

Le lait d’amidon est laissé à décanter dans des récipients.

5). lavage de l’amidon

Après la décantation, l’eau est enlevée et l’amidon qui reste est donc lavé par ajout d’eau pure. L’eau additionnelle est encore enlevée et on obtient finalement de l’amidon propre. Cet amidon propre encore appelé gâteau est humide de 35-40%.

6). Séchage de l’amidon

Le gâteau est scindé en de petites pièces et séché à une humidité de 15 et 20%. Le séchage peut se faire au soleil ou à l’aide d’une machine de séchage.

7). égrainage et emballage de l’amidon

Après le séchage l’amidon grossier est émietté ou haché en vue d’obtenir de fines particules. Le produit final est ensuite mis dans des bouteilles, des bidons, des papiers ou dans des plastiques qu’on va ensuite donc étiqueter.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.