Lutte contre les ravageurs des tiges et racines du manioc

Les ravageurs du manioc sont des insectes, des acariens et des vertébrés. Les ravageurs attaquent et s’alimentent sur différentes parties des pieds du manioc. Certains s’alimentent sur les feuilles et les tiges tandis que d’autres se nourrissent sur les tiges et les racines.

Dans cet article, nous parlerons uniquement des ravageurs des tiges et racines du manioc car nous avons déjà parlé dans un article précédent de la lutte contre les ravageurs des feuilles et des tiges du manioc.

Lutte contre les maladies du manioc

Les ravageurs courants des tiges et des racines sont les termites, la cochenille des racines du manioc, la cochenille blanche et les vertébrés. Il est également important de savoir que le meilleur moyen de lutter contre ces ravageurs passe par une meilleure connaissance de ces derniers; pouvoir les identifier, connaitre leur mode d'action ainsi que les symptômes qu'ils occasionnent sur la plantes. Sans plus tarder, passons au vif du sujet.

Les ravageurs des tiges et des Racines du manioc

a) Les termites

Apparence : Plusieurs types différents de termites endommagent les tiges et les tubercules du manioc. Les termites vivent dans le sol ou dans des nids construits sur le sol. On les retrouve également dans des galeries creusées sur la tige de manioc. Une termitière est habitée par les termites ouvrières, les soldats, la reine et le roi. Normalement, ce sont les ouvrières et les soldats que vous voyez lorsque vous brisez la termitière. Il s’agit de petits insectes à corps blanc ou brun et à tête brune, avec ou sans ailes. Les ouvrières sont responsables de tous les dégâts infligés aux cultures. Elles nourrissent les autres membres de la termitière. Les soldats repoussent les autres créatures qui tentent de s’introduire dans leur nid ou de le détruire.

Symptômes des dégâts : Les termites qui envahissent les nouveaux champs de manioc se nourrissent en rongeant les boutures de manioc. Ces dernières souffrent d’une mauvaise croissance, meurent et pourrissent. Dans les plus vieux champs de manioc, les termites rongent les tiges et y pénètrent. Les tiges deviennent très fragiles. Les dégâts des termites sont surtout observés en saison sèche.

Reproduction : Le roi et la reine donnent naissance à tous les autres membres de la termitière. Ils sont souvent cachés dans des chambres spéciales. 

Autres cultures attaquées : En plus du manioc, les termites s’attaquent à plusieurs autres cultures y compris le maïs, l’igname et l’arachide. 

b) La cochenille de la racine du manioc


La cochenille de la racine de manioc, Stictococcus vayssierrei, semble se confiner à certaines régions de l’Afrique centrale.

Apparence : La cochenille de la racine de manioc vit sous terre sur les racines tubéreuses, les racines nourricières et les parties souterraines de la tige de manioc. Les insectes sont de couleur rouge-pourpre ou brune et de forme ovale. Ils sont dépourvus d’ailes et sont fermement collés au manioc. Ils ressemblent à des tiques.


Symptômes des dégâts : Sous l’attaque de la cochenille de la racine de manioc, les racines tubéreuses deviennent plus petites et déformées.

Mode de propagation : Le mode de propagation de la cochenille de la racine de manioc n’est pas encore connu.

Autres cultures attaquées : En dehors du manioc, la cochenille de la racine de manioc s’attaque à l’igname, au taro et à l’arachide.

c) La cochenille blanche du manioc


Apparence : Aonidomytilus albus, se rencontre surtout à la surface de la tige de manioc. Les femelles ne possèdent pas d’ailes, s’accrochent fermement à la tige et sont couvertes d’une substance blanche. Les mâles sont pourvus d’ailes. 

Symptômes des dégâts :

L’insecte suce la sève de la tige de manioc qui perd beaucoup d’eau et meurt.

Mode de propagation : Les mâles de la cochenille peuvent voler, cependant transmission du ravageur se fait essentiellement par le vent et par le transport et la plantation de boutures infectées.

d) Les ravageurs vertébrés


Les vertébrés qui s’attaquent couramment au manioc sont les oiseaux, les rongeurs, les singes, les porcs et les animaux domestiques. Les principaux oiseaux ravageurs du manioc sont les coqs de brousse ou les francolins (Francolinus sp.), et les pintades sauvages. Ces oiseaux mangent les tubercules de manioc découverts. Ils mettent également à nu les tubercules en grattant le sol. Les parties non exposées des racines attaquées finissent par pourrir. Les oiseaux constituent une contrainte particulière dans les zones où le manioc est planté dans des sols meubles qu’ils peuvent facilement gratter.

Les principaux rongeurs ravageurs du manioc sont l’agouti (Thryonomys swinderianus), le rat géant (Cricetomys gambianus), d’autres espèces de rat, les souris et les écureuils. L’agouti est le rongeur qui inflige les dégâts les plus sévères au manioc. Il coupe et ronge les tiges. Il se nourrit également des racines tubéreuses. Les porcs creusent, déracinent le pied de manioc et consomment les racines tubéreuses. Les singes endommagent le manioc de la même manière. Les bovins, les caprins et les ovins défolient le manioc en se nourrissant des feuilles et des tiges vertes.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.