les différentes méthodes de lutte contre les ravageurs des cultures

La lutte contre les ravageurs est régit par plusieurs philosophies; Cependant, il existe plusieurs méthodes de lutte contre les ravageurs des cultures à savoir; La lutte préventive (prophylactique) et la lutte curative. Dans cet article, nous ferons allusions uniquement aux méthodes de lutte préventives pour lutter contre les ravageurs des cultures.


Méthodes de lutte contre les ravageurs chez les plantes


Lutte préventive

Elle a pour but d’empêcher les ravageurs d’attaquer les plantes, d’éviter l’introduction des  parasites (organisme vivant au dépend de l’autre).

Cette méthode est axée sur la nature et le comportement des ravageurs. Elle vise à stimuler  l’activité des ennemis naturels (parasitoïdes, prédateurs, champignons entomopathogènes, acariens) ou d’organismes antagonistes ou encore renforcer la résistance ou la tolérance des  plantes aux ravageurs et aux maladies. L’efficacité d’une stratégie préventive de protection des végétaux repose sur une connaissance des facteurs tels que le sol, les végétaux, les ravageurs et leur ennemis naturels ainsi que  l’agro écosystème (biotope (milieu biologique déterminé : champ, eau, plante offrant des  conditions d’habitat stables)  +biocénose  (ensemble des êtres vivants de toutes  espèces,  végétales et animales, coexistant dans un espace défini et qui offre les conditions extérieures  nécessaires à leur vie)).

Connaissance de l’agro écosystème

Les ravageurs et leurs ennemis naturels
La  biologie des ravageurs et de leurs ennemis naturels
L’activité des ravageurs et leurs ennemis naturels selon les saisons (sèche,  humide). Ceci permet de fixer les dates de semis, précocement ou tardivement, ou  échelonnée)
La saison ou le stade de développement des cultures
Les conditions qui favorisent le développement  des ravageurs (conditions  météorologiques).

3.1.2  Les végétaux et le sol

Une carence ou une surabondance en éléments nutritifs peuvent provoquer un déséquilibre qui  rend la plante plus vulnérable à l’attaque.
Le site, la structure du sol (la manière dont sont disposées les unes par rapport aux autres les  particules de sable, de limon, et d’argile pour former des agrégats), la teneur en éléments  nutritifs, les pratiques culturales ont un effet déterminant sur l’état physiologique des plantes.
Exemple : Chez l’acarien Tetranychus untical, les criquets, la population augmente lorsque la  teneur en azote dans les feuilles est élevée.

Renforcer la résistance de la plante

Les facteurs internes
Les facteurs externes (pratiques agricoles appropriées)
Les pratiques agricoles appropriées  sont l’ensemble des règles à respecter dans l’implantation et la conduite des cultures de façon à optimiser la production agricole tout en  réduisant le plus possible les risques liées à ces pratiques, tant vis-à-vis de l’homme que vis-à-vis de l’environnement.

Pratiques agricoles


Amélioration du sol (bonne fertilisation, amendement)

Fertilisation du sol : approvisionner le sol en éléments (engrais, pratique du compostage,  engrais vert, jachère).
Les engrais contribuent à la nutrition des plantes, ils peuvent être conditionnés sous  différentes formes : granulés, poudre, bâtonnets, liquide...

Les engrais minéraux

1.  les engrais simples :

Eléments  Type d’engrais
Azotés  Urée
Phosphatés  Superphosphate
Potassique  Chlorure de potassium

2.    les engrais composés

Eléments   Type d’engrais
Binaires  NP, PK, NK
Triaires  NPK

3.  les engrais organiques

Apporte la matière organique dans le sol. La Matière organique dans le sol contribue à la  formation d’un environnement favorable pour les organismes se développant dans le sol. Elle est  une source de nutriments, elle possède une capacité de rétention de l’eau qui permet de réguler le  système hydrique du sol, elle agit comme un tampon contre les variations de pH, elle contribue à  la structure physique du sol au travers de la formation de complexes organo-minéraux et à la  stabilité de cette structure contre l’érosion en liant les particules de sols entre elles. Le maintien de  cette structure favorise la circulation de gaz et d’eau dans le sol. Proviennent de sous-produits d'origine animale ou végétale : fumiers, fientes, (surtout utilisés  dans les zones d'élevage), corne broyée, algues, tourteaux.

4. les engrais organo-minéraux

Résultent du mélange d’engrais organiques et minéraux. Ils contiennent au minimum 1  % d'azote d'origine organique (plumes de volailles, cuirs, tourteaux). Ils sont surtout utilisés  en arboriculture, maraîchage.  Les engrais peuvent être complétés par des oligo-éléments  (bore, cuivre, fer,  manganèse, molybdène, zinc...) pour pallier des carences spécifiques. 

Amendement :
C’est l'apport d'un produit fertilisant destiné à améliorer la qualité des sols (en termes de  structure et d'acidité). Il peut s'agir soit d'amendements basiques, qui agissent sur les qualités  physiques et chimiques des sols (par exemple sur le pH) en établissant un milieu plus propice  au développement d'une culture, soit d'amendements organiques, qui agissent également sur la  vie microbienne du sol.
La structure du sol est définie comme étant l’arrangement de particules et de pores associés dans  le sol.

Rotation de la culture

Le principe de base de la rotation des cultures est de séparer le ravageur de sa plante hôte dans  l’espace et dans le temps. Ceci pour interrompre le cycle biologique du ravageur par  l’introduction d’une plante non hôte généralement cette plante non hôte n’appartient pas à la  même famille.

La composition d’une rotation est fondée sur deux principes :

-  Les plantes n’appartiennent pas à la même famille
-  Le choix d’espèces possédant peu de ravageurs commun
Cette approche est efficace dans la lutte contre les parasites transmis par le sol (nématodes,  vers gris).

La polyculture

Il est démontré que les populations des ravageurs et par conséquent les dégâts qu’ils causent  sont plus importants dans les exploitations ayant une seule culture que celle qui ont plusieurs  cultures. Il faut donc accroitre la diversité des espèces végétales. Elle peut aussi être accrue par la mise en place des cultures pièges, les cultures appâts (plantes  qui abrite les auxiliaires).

Sélection des variétés résistantes

C’est utilisé la variabilité génétique pour améliorer les performances des variétés soumises  aux attaques des ravageurs.

Propreté du sol et du champ

  Sarclage
  Binage
  Défrichement
  Élagage

Contrôle de l’importation et des échanges des végétaux

Les végétaux ou produits végétaux introduits au Cameroun sont susceptibles d'héberger des  organismes nuisibles. Le contrôle phytosanitaire permet de vérifier que ces végétaux ne  présentent aucun risque pour les cultures et pour l'environnement

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.