Fiche Technique Anacarde : La culture de la noix de cajou

L’anacardier de nom scientifique Anacardium occidentale est une plante pérenne pouvant atteindre plus de 15 m de hauteur a l’âge adulte et appartenant à la famille des Anacardiaceae ; il est originaire des régions tropicales en particulier celle des côtes du Brésil ; avec un fruit constitué de deux parties à savoir la pomme et la noix de cajou constituant ainsi un intérêt économique conséquent et une demande de plus en plus élevée sur le marché, elle séduirait un grand nombre des producteurs et paysans qui trouverais en elle une alternative pour la culture du cacao dont les coûts de production, d’entretien sont de plus en plus cher et dont les prix connaissent une fluctuation continue. Sa production mondiale étant assurée par plusieurs pays tel que L’Inde, la Côte D’Ivoire, Benin, Nigeria avec pour plus grand importateur mondial le Brésil.

Culture de la noix de cajou


Ses caractéristiques physiques et nutritionnelles pour 100 g de noix de cajou sont les suivantes :
  •  Protéines 16 à 18 g
  •  Lipides 47.5 à 49.5 g
  • Glucides 23.5 à 25.5 g
  • Valeur énergétique 576 Kcal.

Chaque partie de son fruit étant utilisée sous plusieurs formes à savoir comme fruit, jus, vinaigre ou sirop en ce qui concerne la pomme et pour l’amande issue de la noix de cajou sous forme grillée et salée ou sucrée (amande de bouche) ou en mélange avec d’autres noix ou fruits secs mais aussi  en confiserie, pâtisserie, biscuiterie et chocolaterie. Il convient de noter que certain extrait (CNSL ou acide anacardique) issue du chauffage de la noix de cajou à une grande application dans plusieurs industries.

Fiche technique anarcadier : Réussir la culture de l'anarcadier


2. CONDITION FAVORABLE

  • ·         Sol : Pour un bon développement de la plante faudra choisir des sols meubles, aérés, profond et surtout bien drainés. Ici les sols hydromorphes et cuirasse superficielle seront à proscrire 
  •      Altitude : De 500 m jusqu’à 1000 m qui reste la meilleur. Les régions plus favorables étant le Nord, Centre, Est et Sud.
  •     Température : La température moyenne annuelle pour son bon développement se situant entre 24°C et 30°C 
  •     Pluviométrie : avec 800 et 1600 mm de pluie bien repartie sur 5 à 7 mois combiné a une saison sèche bien marquée pendant la floraison et la récolte l’on a un bon développement végétatif de la plante et une fructification régulière. Cependant avec une pluviométrie supérieure à 1600 mm le développement végétatif est plus abondant et marqué par une faible floraison et fructification.


3.  LES VARIÉTÉS DISPONIBLES


  Au Cameroun il n’existe pas encore de variétés améliorées ainsi, pour avoir un bon matériel végétal l’on peut soit :
  • Importé des semences de variétés améliorées
  • Identifier des pieds vigoureux et bien productif dans un vergé déjà existant sous lesquelles sera ramassé des noix grosses  et bien formés qui subiront par la suite un séchage de 7 à 10 jours avant d’être utilisé en pépinière.

4. ITINÉRAIRE TECHNIQUE



  Bien que l’on puisse procéder par un semis direct pour la mise en place d’une plantation d’anacardier, l’utilisation des plants issus d’une bonne pépinière offre des meilleurs résultats. Ces plants pouvant être achetés auprès d’un pépiniériste agrée ou être produits

4.1 Mise en place d’une pépinière


Ayant une durée de 03 mois, sa mise en place devra commencer bien avant le début de pluie et sa fin devra coïncider a la période de transplantions. Elle passe par :
  • La confession de l’ombrière qui devra mesurer 2 m de haut et 3 à 5 m2 de surface pour un hectare de plantation
  • Remplissage des sachets : l’on utilisera des sachets de 25 cm de long et 20 cm de large perforées à la base et sur les côtés (120 à 150 sachets pour un hectare) qui seront remplis d’un substrat constitué d’un mélange d’argile ou de terre noir, sable et de matière organique ou compost ceci a des proportions égales. Il seront disposés sous l’ombriere en double ou triple ligne espacé de 75 a 1 m ce qui constituera des allées pour assurer l'entretien.
  • Semis : il se fera en raison d’une graine par sachet. Mais il convient de noter que les semences devrons d'abord être trempé dans de l’eau salée 15 à 30 min afin d’éliminer celles flottantes puis celles restantes seront trempées encore dans de l’eau pendant 03 jours en renouvelant l’eau tous les 6 heures ceci afin de lever leurs dormances.
  • Entretien : elle consistera à arroser les plants une fois par jour ceci très tôt le matin de préférence ou en soirée jusqu'à la levée qui a lieu entre 15 et 20 jours après le semis puis deux fois/jours après la levée. Les opérations de sarclage seront effectuées et l’ombrage maintenu jusqu'à ce que les jeunes plants aient 3 à 4 feuilles puis réduit progressivement pour favoriser l’acclamation des plants.

 4.2 Préparation du sol


  • Défrichage, abattage et tronçonnage des arbres
  • Mise en place des andains
  • Piquetage de la parcelle suivant la densité choisie
  • Confection des trous de 50cm*50cm qui seront rebouché après 14 jours en appliquant des amendements de fonds composés de matières organiques et/ou des engrais de synthèses (suivant les résultats des analyses de sol). Une bute légère devra être constitué sur ses emplacement et remarqué par un tuteur

 4.3 Plantation


  Suivant les variétés, le type de plantation (association ou culture pure) et la forme des arbres (nains ou géants) l’on aura les densités suivantes :
  • 10m*10m pour 100 pieds/ha
  • 12m*12m pour une densité de 69 pieds/ha en association avec d’autre culture comme le bananier plantain, macabo et cacao
  • 7m*7m avec une densité de 204 pieds/ha ceci pour les anacardiers nains (environ 2.5 m de hauteur)

Un mois après avoir reboucher es trous et ceci pendant la période des pluies l’on procèdera a la transplantions par formation d’un trou à la dimension du sachet au niveau de l’emplacement suivi d’un tassement autour du plant.

4.4 Entretien


Elle sera marquée par :
  • Des séances de désherbage 02 à 03 fois an soit manuellement ou chimique. Pour réduire les charges correspondant cette tache l’on pourra mettre en place des cultures vivrières pendant 4 ans ou installer une plante de couverture.
  • Protection contre les feux de brousse : l’anacardier étant très sensible à ce dernier il serait judicieux d’aménager tout autour de la parcelle des pare-feu de 5 à 10m de large à la fin des pluies
  • Taille de formation et d’entretien : pour obtenir un port correct et un bon développement de la cime des arbres, des tailles dés les premières années seront nécessaires et se feront par la suppression des branches qui pousse horizontalement et trop bases. Quant à la taille d’entretien elle sera faite lorsque les arbres seront bien développées et consistera à supprimer des branches attaquées par les maladies, les ravageurs et celles mortes
  • Fertilisation : Pour une meilleure gestion de la fertilité du sol et celles des quantités d’engrais à apporter pour l’obtention des meilleurs rendements ; l’analyse préalable du sol sera primordial

 5. PROTECTION PHYTOSANITAIRE



  Au Cameroun les pesticides ne sont pas encore utilisés dans les plantation d’anarcade mais les maladies et ravageurs que l'on peut rencontrer sont les suivants :

Maladies
Symptômes
luttes
Oïdium
Poudre blanche présente sur les feuilles, fleurs et fruits

Contacter IRAD
Anthracnose
Elle est caractérisée par une plage brune moins brillante sur les feuilles et une plage brunes en crevasse qui noircissent et entraine la pourriture des fruits

Contacter IRAD

Ravageurs
Symptômes

Chenilles Lépidoptères
Attaquent les fleurs et fruits
Contacter IRAD
Fourreurs de tiges
Creusent des galeries dans le tronc et les branches de l’arbre
Couper les branches attaquées
Piqueur-suceur Helopeltis
Pique les jeunes feuilles, fleurs et les fruits en formation qui dessécheront et mourons sur l’arbre
Contacter IRAD



6.  RÉCOLTE ET STOCKAGE



6.1 La récolte


  Elle a lieu à parti de la troisième ou la quatrième année en fonction des variétés. Et se fera de deux façons :
  • Soit en cueillant directement le fruit bien mûr (rouge, jaune, orange ou rouge en fonction des variétés)  de l’arbre par une petite secousse Si l’on veut valoriser la pomme et la noix dont la séparation se fera par torsion
  • Soit en ramassant les fruits tombé par terre pour valoriser juste la noix. Et doit se faire chaque jours pour éviter une détérioration du produit

6.2 Conservation


Une fois les deux parties séparées :
  • La pomme sera lavée et vendue comme fruit frais ou alors découpée et séchée pour prolonger sa durée de conservation.
  • La noix quant a elle sera séchée pendant 3 à 5 jours sur des claies, surface cimenté et dans un endroit aéré. Puis introduit dans des sacs et stocké dans un endroit sec, aéré et indemne de ravageurs avant leurs livraison a une usine ou elles seront décortiquées et/ou transformées.

  Il est important de savoir que la noix doit être de bonne qualité, indemne de moisissure  sans défaut et respecter un certains nombres de critères pour être facilement écoulée sur le marché.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.