Mille et une raisons pour se lancer dans le secteur aquacole et piscicole

La pêche et l’aquaculture demeurent, pour des centaines de millions de personnes à travers le Monde, une ressource de première importance, qu’il s’agisse de l’alimentation, de la nutrition, des revenus ou des moyens d’existences.

Aquaculture et pisciculture en Afrique

Le secteur piscicole et aquacole : Une filière porteuse

Au niveau mondial, la consommation apparente de poisson par personne est passée d’une moyenne de 9,9 kg dans les années 1960 à 14,4 kg dans les années 1990 et à 19,7 kg en 2013. En 2014, l’offre mondiale de poisson a atteint le chiffre record de 20 kg par habitant, à la faveur de la forte croissance de l’aquaculture, qui fournit désormais la moitié du poisson destiné à la consommation humaine, et d’une légère amélioration de l’état de certains stocks de poissons due à une meilleure gestion des pêches. En outre, le poisson continue d’être l’un des produits alimentaires de base les plus échangés dans le monde, et plus de la moitié des exportations en valeur proviennent de pays en développement (FAO, 2016). 

Pisciculture et aquaculture au Cameroun

Au Cameroun, malgré l’existence sur l’étendue du territoire national de plusieurs sites favorables au développement d’une aquaculture commerciale, aussi bien continentale que marine, la production piscicole annuelle qui oscille autour de 1800 tonnes demeure très insuffisantes (Camagro, 2015). L’action du gouvernement vise à fournir au marché intérieur, du poisson de table en quantité et en qualité pour satisfaire les besoins des populations estimées à environ 345 878 tonnes à l’horizon 2018 (Camagro, 2015).

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.