Astuce : Réduire les mauvaises herbes et Augmenter les Rendements de la Canne à Sucre

La culture intensive de la canne  à sucre a toujours présenté un problème au niveau de la gestion des plantes adventices (mauvaises herbes) qui jusqu'ici s’est toujours faite par l’utilisation des produits de synthèses (herbicides) appliqués sur les rangs et inter rangs constituant ainsi un coût de plus en plus élevé pour la production de cette dernière ; de plus suite à la remise en question de l’utilisation de certains de ses produits qui auraient des répercutions sur la santé et l’environnement, un système intercalaire innovant a été mis en place pour non seulement augmenter les performances agronomiques de cette culture mais aussi minimiser l’impact négatifs de ses produits de synthèse sur la production de canne.

C. ensiformis entre les lignes de canne à sucre
C. ensiformis entre les lignes de canne

Ce système cultural est fait par l’utilisation d’une légumineuse tropicale de la famille des Fabaceae à savoir Cannavalia ensiformis ou pois sabre qui possède des multiples intérêts tels que :
  • La maîtrise des mauvaises herbes : Grâce à sa capacité à recouvrir rapidement le sol par ses feuilles larges (02 mois environs après le semis) ;
  • Un apport d’azote et de matière organique : Ainsi elle apporterait jusqu'à 800 kg d’azote pour 20 t de matière sèche par hectare et par cycle de 9 mois selon les données de l’INRA ;
  • Des propriétés némato-régulatrices : Ceci par sa sécrétion au niveau des racines  de toxines nématicides ;
  • Un intérêt pour les productions animales : A savoir pour les ruminants ou il constitue un bon complément a une ration fourragère a base de graminées ; sans oublié qu’il n’est pas conseil de l’utilisé pour les porcs car contenant un acide aminé aux propriétés anti-digestives.

Description du système intercalaire avec la canne à sucre




C. ensirfomis est semé en ligne double de 40 cm* 40 cm entre les lignes de canne a sucre espacées de 1 m* 1 m ceci entre 45 ou 75 jours après la plantation ou la récolte. Les opérations de sarclages ou de post-levée étant nécessaires pour le bon établissement de la plante de couverture. cette plante a cet intérêt particulier qu'elle s’étiole sous le couvert de la canne à sucre permettant ainsi une bonne circulation dans la parcelle tout en facilitant les coupes de celle-ci au moment de la récolte.

Grace à ce système innovant avec des variétés de canne plus productifs combiné a un suivi rigoureux et une irrigation dans certains cas  l’on a pu enregistré des bonnes performances sur plusieurs plan a savoir:
  • Agronomique : Par une augmentation des rendements allant de 81 à 148 t/ha et une richesse en sucre allant de 12.6 à 15.8 % ;
  • Environnementale : A travers une réduction significative de l’utilisation des herbicides.
Ce qui rend ce système intéressant pour une agriculture qui se veut de plus en plus responsable.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.