Fiche technique : Culture de l'ananas économiquement rentable

La culture de l'ananas au Cameroun et partout ailleurs est assez sollicitée par les agriculteurs et les investisseurs. Son intérêt économique vous permet de rentabiliser rapidement vos investissements. Voici pour vous une fiche technique qui vous explique comment réussir la culture de l'ananas.

Fiche technique : Culture de l'ananas


Comment cultiver l'ananas d'une manière économiquement rentable ?

I. Origine

Originaire d’Amérique du sud, l’ananas est essentiellement cultivé pour son fruit qui apporte l’état frais des vitamines A et B. au Cameroun, il est exporté et consommé localement frais. Ce fruit a une action digestive.

L’ananas est une plante herbacée pérenne de la famille des broméliacées, genre ananas, et disposant de plusieurs espèces dont comosus. Les variétés d’ananas comosus sont regroupées en cinq groupes reconnus : cayenne, spanish, queen abacaxi et perolera. La cayenne lisse est le plus répandu de tous ses cultivars.

Elle se distingue par : 
  • Ses feuilles dentées parfois lisses et ses fleurs bleu pâle;
  • Son fruit cylindrique orange-rouge à maturité, sa chair jaune pâle et sa teneur élevée en sucre et son acidité ;
  • Sa couronne importante et très souvent unique ;
  • Sa sensibilité au wilt
Cette variété est par ailleurs conseillée pour l’exportation en frais et en conserve. Un ananas nécessite 14 à 15 mois pour pousser de la plantation à la récolte.

II. Les conditions favorables à la culture


L’ananas se cultive dans 7 des 10 provinces du Cameroun avec une forte proportion dans les provinces du littoral, du sud-ouest et du centre.

La température est le principal facteur qui agit sur le développement de l’ananas. La température idéale moyenne pour sa culture est d’environ 25°C. L’ananas est peu exigeant en eau. Pour bien se développer, il lui faut environ 1200 à 1500 mm d’eau bien repartie dans l’année. L’ananas supporte ma l’ombrage. L’éclairement a une action sur le rendement, la coloration de la peau et qualité de la chair. 1500 heures d’insolation sont considérées comme le minimum. Les sols doivent être bien drainé, perméable, riche et acide.


III. Comment cultiver l’ananas ?


La conduite d’une exploitation d’ananas nécessite des opérations culturales qui doivent être exécutées précautionneusement.

III.1. Bien préparer le sol

  • Détruire tout le couvert végétal;
  • Labourer pour ameublir le sol;
  • Le labour se fait au moins 1 mois après la destruction du couvert végétal. Tout le terrain sera soigneusement débarrassé de pierres, souches et racines. Il faut également labourer les planches qui vont recevoir les lignes de plantation;
  • Enfouir les débris facilement recyclable dans le sol;
  • Traiter le sol contre les fourmis, les nématodes, et symphiles si le précédent cultural est l’ananas;
  • Apporter une fumure de fond;
  • Pailler le sol

La préparation du sol doit se faire bien avant le début de la saison de pluies.

Remarque: Lors de la préparation du sol il ne faut pas oublier de prendre des mesures contre l’érosion

III.2. Apprêter les rejets


Il existe quatre types de rejets :

  • Les bulbilles qui se développent sur le pédoncule;
  • Les cayeux qui se développent sur la tige. Ils sont appelés cayeux souterrains quand ils se développent au contact du sol;
  • Les happas qui prennent naissance au point d’insertion du pédoncule sur la tige;
  • La couronne qui est l’organe feuillu qui surmonte le fruit.

Remarque : 

  • Pour une bonne plantation, seuls les cayeux et les happas sont recommandés;
  • Les gros rejets ont un cycle plus court que les petits rejets;
  • Plus les rejets seront rapprochés, plus les fruits seront petits, plus forte seront les risques de maladies.

Les rejets seront d’abord conditionnés avant d’être planté. Ce conditionnement consiste au :

  1. Tri : il s’effectue sur la base du poids et non de la taille des rejets. Les rejets doivent être pris sur des plants sains. Les rejets sains seront séparés de tous ceux qui présenteront des signes visibles de maladies. Ils seront ensuite pesés et classés suivant leurs poids (petits, moyens et gros rejets);
  2. Parage : cette opération consiste à supprimer à la main les vieilles feuilles à la base du rejet de façon à mettre à nu les racines présentes et permettre ainsi une pousse rapide. Il permet aussi d’exposer les parasites au contact des produits de trempage. Cette opération doit se faire au plus tard 3 à 4 jours avant la plantation;
  3. La désinfection ou le trempage : opération qui consiste à désinfecter le matériel végétal dans une solution fongicide + insecticide pour prévenir les attaques d’insectes (cochenilles) ou de maladies (phytophtora). Il faut ensuite les retourner et conserver la tête en haut pour permettre au produit de s’écouler par l’aisselle des feuilles.

III.3. Planter

Le dispositif de plantation 

Il existe plusieurs dispositifs de plantation dans la culture de l’ananas. Le dispositif le plus couramment utilisé est la disposition en lignes jumelées.

Dispositif de plantation: Écart entre les planches x écart entre ligne x écart sur la ligne 90 x 40 x 25 , 

La mise en terre 

  • Procéder au piquetage de l’emplacement des plants sur la parcelle;
  • Planter les rejets à l’aide d’un plantoir, la profondeur de plantation ne doit pas dépasser 8 à 10 cm de façon à éviter les pourritures e l’ensablement du cœur des plants;
  • Tasser légèrement afin d’assurer un bon contact avec la terre et d’éviter les chutes.

Le choix de la date de semis :

Le choix de la date de semis doit être dicté par la demande sur le marché, la nature et la qualité du matériel végétal.

Dates de récolte en fonction des poids des rejets et des dates de semis

La lutte contre les mauvaises herbes :

La lutte contre les mauvaises herbes doit être une priorité en culture d’ananas. Elle se fait avant le planting et en cours de végétation.

Le désherbage se fera 2 fois par mois jusqu'à la fin du cycle en saison sèche. Le désherbage manuel, se fait une fois par trimestre en saison des pluies si on utilise un herbicide sélectif.

Nourrir les plantes

L’ananas est exigeant en azote et en potasse et ses besoins vont croissants. La fertilisation peut se faire sous forme solide ou liquide.

  • Sous forme solide : 
Elle se fera à l’aisselle des feuilles de base à l’aide d’une cuillère à café en évitant de déposer l’engrais dans le cœur. Les engrais solides seront appliqués en saison de pluies en 5 apports.

  • Sous forme liquide :
Elle se fera à l’aide d’un pulvérisateur. Il est important d’être minutieux dans le dosage des engrais liquides parce que l’urée quand il est mal dosé brûle les feuilles. Les engrais liquides seront appliqués en saison sèche en 9 apports.

Les besoins de l’ananas peuvent être couverts soit en fumure de fond complétée par une fertilisation d’entretien, soit en fertilisation d’entretien uniquement.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.