Fiche technique : Culture du gingembre " djindja "

Gingembre, Zingiber officinale, est une plante herbacée originaire d’Asie. Le gingembre est cultivé pour ses rhizomes qui, asséchés sont employés comme épices dans un grand nombre de mets à cause de son arôme délicat et de sa saveur plus ou moins brûlante. Communément appelé « Djinja » au Cameroun, il se consomme frais, séché ou en poudre. Les boulanger et les confiseurs l’utilisent également pour la conservation de viande. Voici pour vous une fiche technique pour réussir dans la culture du gingembre au Cameroun et partout ailleurs.


I. Conditions favorables à la culture du gingembre

Le gingembre adore le climat tropical où la température est élevée au moins une partie de l’année, avec abondance de pluie, de soleil et peu de vent. Pendant la culture du gingembre, il faut environ 1100 litres d’eau/m2 soit 11 millions de litres d’eau/ha pour obtenir du bon gingembre. Aussi la pluviométrie moyenne annuelle doit être supérieure à 2000 mm sinon une irrigation d’appoint s’avère nécessaire si la pluviométrie est inférieure à 1000 mm. Elle se développe dans les régions qui ont une altitude comprise entre 500 et 1500 m.

Pour prospérer le gingembre réclame des sols très légers et riches, acides et exempts de pierres pour développer correctement son rhizome. Le sol idéal doit être humifère, facile à travailler, bien drainé car il craint l’excès d’humidité. Des sols limoneux légers ou sablo-argileux conviennent très bien.

II. Techniques culturales

II.1. Multiplication

La multiplication se fait par division des rhizomes de gingembre juste avant la reprise de la végétation. Division à la main en morceaux portant au moins un bourgeon mais, le rendement final sera proportionnel à la grosseur du rhizome de départ. Bien laisser sécher la cassure avant de planter à plat en surface ; le substrat ne doit pas dépasser la moitié de l’épaisseur du rhizome.

La croissance du gingembre est rapide. Comme il faut attendre 2 à 3 mois pour planter des morceaux de rhizomes issus d’une plantation, on peut laisser les plants dans le sol en attendant la plantation. Les recouvrir d’un paillis régulièrement renouvelé pour éviter le dessèchement.

II.2. Préparation du sol

Cette préparation du sol se fait au mois de février-mars. Elle a une grande importance et doit être faite avec soin car la partie utile de la plante est souterraine.


  • Défricher le site en détruisant systématiquement toutes les racines qui peuvent perturber le développement des rhizomes.
  • Entasser et brûler localement les résidus qui ne pourrissent pas vite
  • Labourer à plat ou en formant des billons ou des planches à une hauteur de 30 cm au moins. Il faut suffisamment émietter la terre.
  • Enrichir le terreau avec beaucoup de compost ou de fientes de poules d’environ 40 à 60 tonnes/ha soi 400 à 600 sacs de 100 kg.

II.3. Plantation

Le gingembre est planté entre la mi-mars et la mi-avril. Pour cela, utiliser ses morceaux de rhizomes frais qui doivent porter chacun 3 à 5 yeux. Ils seront prélevés et coupés à l’aide d’un couteau bien tranchant d’environ 2,5 cm de longueur.

La quantité de semence employée varie de 900 à 1350 kg à l’ha .

Submergez un tiers du gingembre dans le verre d’eau. Laissez-le jusqu’à ce que les racines aient la taille du pouce. Les éclats de rhizomes sont plantés entre 10 à 15 cm de profondeur. Les jeunes pousses apparaissent vers le 10e au 15e jour qui suit la plantation. La levée est complète à la 3e semaine.

Densité de plantation

Pour avoir une densité de 95000 plants à 100000 plants à l’hectare il faut les écartements suivants :

  • Largeur des billons : 0,90 m
  • Distance entre les billons : 25 à 30 cm
  • Écartements entre les plants : 15 x 25 cm ; 25 x 30 cm ; 30 x 30 cm.

II.4. Fertilisation

Ce sont des plantes épuisantes. Mettre dans chaque trou une ou deux poignées de fumier ou d’un mélange de fumier et de cendre, ce qui représente une fumure de base de 10 à 12 tonnes et de plus de 2 tonnes de cendre à l’ ha.

Si le terreau est enrichi avant de les planter, il n’est pas nécessaire d’ajouter de l’engrais lorsque le gingembre est de plus en plus grand, tout ce dont il a besoin c’est d’un approvisionnement en eau adéquat et la lumière du soleil. Toutefois, épandez du 11-11-22+5,5 ou un autre engrais riche en potasse à la dose de 20-25 kg/1000 m2. Appliquer cet engrais dans un microsillon creusé parallèlement aux lignes de plantation et refermer ensuite.

II.5. Entretien

Les planches une fois plantées sont recouvertes d’une épaisse couche de feuilles ayant la propriété de pourrir rapidement, servant ainsi d’engrais vert mais le but principal est de protéger le sol de surface de l’ardeur de soleil. Lorsque les jeunes plants sont bien développés, on nettoie les planches par un sarclage soigneux. Puis on procède à un nouveau paillage identique au premier. Ce paillage est répété à la fin du 3e mois.

On a constaté que l’action du paillage avait un effet rémanent et profitait non seulement à la culture du gingembre, mais aussi à celles qui la suivent .

Cesser tout arrosage de votre gingembre dès que les feuilles sont à moitié jaunes pour ne les reprendre progressivement qu’avec l’apparition des premières pousses.

II.6. Maladies et ennemis

Maladies

Sur les feuilles, plusieurs champignons produisent des tâches sur les deux plantes.

Ennemis

Les ennemis du gingembre sont communs. On connait notamment sur les rhizomes la pourriture rouge et la pourriture sèche et noire. Des espèces causent une décomposition des racines et une fonte de semis. Toutefois, les attaques sur le gingembre sont généralement minimes et ne nécessite donc pas un traitement particulier.

II.7. Récolte

Le signe qui permet de juger que le gingembre est bon à récolter est le jaunissement des tiges feuillées et leur flétrissement. On récolte les rhizomes de gingembre destinés à la conserverie avant maturité, entre fin mars et début avril, sinon ils deviennent trop fibreux et trop âcres.

D’avril à juin, le gingembre est récolté pour être séché et pour en presser l’huile. En juillet/août, le gingembre frais est récolté et séché. Début septembre, les dernières pousses de gingembre sont récoltées et servent de semences pour la nouvelle récolte. Les semences peuvent rester dans le sol en champ. La récolte est faite très soigneusement à l’aide d’une bêche ou d’une fourche. Les feuilles sont jetées car impropres à la consommation.

Éviter de blesser les rhizomes. Il est indispensable de les nettoyer immédiatement et de les débarrasser sans tarder des racines et de la terre adhérente. Laver les rhizomes et les sécher au soleil où ils prennent cette couleur jaune clair qui leur est propres.

II.8. Rendement du gingembre

Il varie d’un pays à l’autre, de 20 à 30 t/ha.Le gingembre frais donne seulement 20 à 30% de gingembre sec.

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.