Comment cultiver le palmier à huile de façon économiquement rentable

Le palmier à huile est une plante originaire du Golf de Guinée. Il est cultivé pour son régime de noix dont on utilise les pulpes pour en faire de l’huile rouge (huile de palme) et les amandes pour produire une huile moins lourde (huile de palmiste).

Culture du Palmier à huile - Palmeraie
Actuellement exploité dans plusieurs pays de la zone tropicale notamment au Cameroun, la plante requiert une température moyenne optimale située entre 24 et 30°C. Des températures inférieures à 18°C ou supérieures à 34°C sont défavorables à son développement.

Le palmier à huile a besoin d’une pluviométrie supérieure à 1700 mm/an et supporte mal les saisons sèches prolongées de plus de 3 mois.

La culture du palmier à huile au Cameroun et partout ailleurs demande un sol profond (de plus de 1,5 m), meuble et bien drainé. Les sols constamment inondés sont à exclure ainsi que les sols lourds riches en argile caractérisés par l’apparition des fentes en saison sèche.

Comment créer un champ de palmiers a huile


La pré-pépinière

En pépinière, on utilise des graines pré-germées. Elles sont obtenues à la suite d’un processus bien déterminé. Il est conseillé d’acheter ces semences auprès des multiplicateur agrées (IRAD, ou multiplicateur privés). La variété Tenera est la plus épaisse et une amande dodue. La  pré-pépinière est conçue pour permettre à la plante d’atteindre un niveau végétatif assez solide afin d’affronter l’agressivité des  conditions environnementales notamment les fortes températures. C’est au mois de mars qu’il faut mettre en place sa pré-pépinière.

Les étapes de la pré-pépinière :

Pré pépinière de palmier à huile

  • Construction d’une ombrière de palme de préférence à 2,5 m du sol soutenue par des piquets ou poteaux.
  • Construire des planches sous l’ombrière. Ce sont des sortes de casiers rectangulaires avec des piquets de 30 cm solidement enfoncés au sol au niveau des angles. Ces piquets seront reliés les uns des autres par des lanières en bambous (1,5 m en largeur, et 10 à 20 m en longueur).
  • Remplir les sachets plastique en polyéthylène noirs perforés (20 cm x 8,5 cm) avec une terre humifère préalablement traitée 15 jours avant le semis avec un fongicide (ex : NORDOX SUPER 75WP, une cuillerée à café dans 10 litres pour 300 sachets).
  • Disposer parallèlement des rangées de 8 sachets pleins dans les casiers de façon à les remplir.
  • Arroser abondamment avant le semis.
  • Semer les graines pré-germées, la radicule vers le bas (bouton blanc à l’extrémité arrondi) et la tigelle vers le haut (bouton blanc à l’extrémité pointu). Les graines sont semées au centre du sachet dans un trou de 2,5 cm puis recouvertes de 1 cm du substrat.
  • Arroser légèrement.
NB : la pré-pépinière doit être proche d’un point d’eau, et de la future pépinière. Il est également nécessaire de traiter l’ombrière avec un insecticide et de nettoyer correctement les alentours. 

Entretien de la pré-pépinière

  • Arroser tous les 2 jours avant le levé ou après le couché du soleil (20 litres d’eau pour 1000 sachets);
  • Commencer les traitements entre 1 et 2 mois après le semis
  • Engraisser les plantules avec soit un engrais foliaire (PLANTONUS  ou FERTIPLANT) soit diluer 25g d’urée dans 10 litres/1000 plants, et appliquer aux collets des plants. La fertilisation aura lieu de préférence dans la soirée après le couché du soleil.
  • Réduire l’ombrage 1 mois avant leur sortie de la pré-pépinière (enlever une palme sur 3).
NB : Les plantules feront 4 mois en pré-pépinière. Une plantule normale possède 3 à 4 feuilles lancéolées (chaque feuille émise sera plus longue que la précédente). La hauteur de la plante étirée sera de 20 à 25 cm et environ 4 cm au collet.

La pépinière


Pépinière de palmier à huile

Après la pré-pépinière passer en pépinière.

Confection de la pépinière

La pépinière du palmier à huile est une étape qui dure 7 à 9 mois. Le protocole est le suivant :

  • Défricher et nettoyer une parcelle avec une légère pente de préférence et près d’une source d’eau. Il est plus avantageux que cette parcelle soit à proximité de la future plantation pour limiter les coûts du transport.
  • Préparer le sol humifère enrichi ou non  en compost pour remplir les sachets plastiques de 40 cm x 40 cm. Une terre lourde sera mélangée avec du sable (trois mesures de terre pour une mesure de sable). Ce substrat sera préalablement désinfecté avec un fongicide et un insecticide (CYPERCAL 200EC 20 ml/15litres pour 15 sacs et le NORDOX SUPER 75WP 25g/15litres pour 15 sacs.
  • Après avoir rempli les sachets on les dispose en quinconce (écartement 70 cm) et prévoir des allées pour pouvoir entretenir les plants.
  • Le repiquage se fait en creusant un trou cylindrique (dans le sachet préalablement rempli) aux dimensions légèrement supérieures à celle du sachet de la pré-pépinière. Introduire le plant dans le trou après avoir coupé le sachet à la base et retiré le sachet en laissant coulisser la motte et le plant dans l’autre sachet.
  • Tasser le sol avec un peu de terre humifère et arroser légèrement.

Entretien de la pépinière


  • Arrosage trois fois par semaine d’environ 1 à 1,5 litre/plant les 4 premiers mois et entre 2 à 3 litres les 4 mois suivants.
  • Désherbage manuel des sachets et des allées de la pépinière.

Fertilisation en pépinière

L’azote a un effet très bénéfique sur les plants de palmiers à huile. Il est nécessaire d’apporter de l’urée. Les apports en g/plant/mois d’engrais sont les suivants : (...)
 
A 8 mois, un plant normal présente les caractéristiques suivantes :

  • 0,6 à 1 m de haut,
  • 18 à 22 cm de diamètre au collet,
  • 7 à 8 feuilles développées

La plantation

Elle consiste à :

  • Défricher et abattre dans la parcelle requise. S’assurer que la profondeur de sol à un minimum de 1,5 m ;
  • Brûler les débris végétaux puis semer la plante de couverture qui permet de lutter contre les mauvaises herbes et d’enrichir également le sol en azote. Ex : le Pueraria qui est semé à la volée ou en poquet entre les lignes (5 à 12 kg/ha ou 45 graines/poquets. Le semis de la plante de couverture se fera avant la saison des pluies au mois de février.
  • Procéder au piquetage en commençant par étendre une ficelle ou un ruban sur toute la longueur de la parcelle. Mettre des piquets sur cette ligne à des écartements de 9 m, puis piqueter en quinconce avec le même écartement d façon à avoir des triangles équilatéraux de 9 m de côté.

Spéculation sur la plantation

  • Un hectare de plantation avec une densité de 143  plants nécessite environ 180 plants à la sortie de la pépinière et 200 plantules à la sortie de la pré-pépinière, soit environ 220 à 240 graines pré-germée
  • Faire des trous de 40 cm x 40 cm  en l’emplacement des piquets
  • Installer les meilleurs plants de la pépinière dans les trous en n’enlevant les sachets plastiques,
  • Tasser avec la terre de surface et arroser légèrement ; 
  • Protéger le plant avec une protection en grillage cylindrique contre les rongeurs ;
  • Une chasse active contre les rongeurs est préconisée ;
  • La densité doit être de 143 plants/ha.

L’entretien d’une plantation déjà installée

Jeune palmeraie (les 4 premières années)

  • Supprimer dès que nécessaire le grillage ;
  • Désherber régulièrement surtout en saison de pluies ;
  • Veiller à nettoyer le pied de chaque plant en formant un cercle d’environ 1,5 à 2 m de diamètre afin que la plante de couverture n’envahisse pas le palmier ;
  • Contrôler systématiquement le développement des feuilles ;
  • Passer à un traitement après apparition d’une anomalie (tâche sur les feuilles, trous sur les palmes ou sur la couronne ;
Apporter l’engrais en couronne à 50 cm du pied.

Parcelle adulte (à partir de la 5e année)

  • Désherbage régulier en procédant au rabattage des mauvaises herbes ;
  • Couper les feuilles sèches la 5e année, et après (à partir de la 6e année) ne laisser que deux feuilles sous un régime et toutes les feuilles au dessus. Le reste des feuilles en dessous seront supprimées.
  • Faire un contrôle systématique des feuilles. En cas d’anomalies, passer au traitement ;

A partir de la 5e année la pratique de la fertilisation se fait après des observations sur le feuillage (diagnostic foliaire).

Aucun commentaire

Fourni par Blogger.